Nutrithérapie

Mangez gras, vivez longtemps – la vraie nourriture d’Okinawa

Résultat de recherche d'images pour "okinawa diet lies"

Vous avez peut-être entendu parler de la longévité et de la santé du peuple d’Okinawa. Selon les registres tenus par les Japonais depuis 1879, les habitants d’Okinawa pourraient bien être les plus âgés du monde, restant souvent en bonne santé et actifs jusqu’à 90 ans, voire plus.

Beaucoup ont prétendu que cette longévité et cette santé étaient dues à un régime alimentaire faible en gras, sans viande et riche en légumes. Sceptique face à de telles affirmations, j’ai effectué des recherches sur la cuisine et les traditions traditionnelles d’Okinawa.

Mon scepticisme était justifié, comme d’habitude. Les habitants d’Okinawa, en bonne santé et ayant une longue vie, ont une alimentation à base de viande. Surtout du porc. Surtout du porc gras. La graisse de cuisson principale est le saindoux de porc. De nombreux aliments sont frits dans du saindoux de porc. Les Okinawaiens n’ont traditionnellement pas recours aux médecins lorsqu’ils tombent malades, mais à des remèdes à base de nourriture consistant en des organes de porc. En fait, la culture du porc est si vitale dans la culture okinawane que les Okinawaiens appellent souvent leur terre «l’île du porc».

La véritable leçon de la longévité d’Okinawa est la suivante: «Mangez gras, vivez longtemps».

Les origines frauduleuses du régime dit d’Okinawa.

Willcox, le père du régime de longévité d’Okinawa prétend faussement que la longévité d’Okinawa est le résultat de la consommation d’un régime alimentaire composé principalement de patates douces. Il se fonde uniquement sur un rapport du gouvernement américain de 1950 sur une enquête sur les apports alimentaires d’Okinawa menée en 1949 pour conclure que le régime alimentaire composé principalement de patates douces était le secret de la longue durée de vie des Okinawaiens. Il affirme également que le nombre élevé de personnes âgées est la preuve de la longévité. La vérité c’est qu’avant la Seconde Guerre mondiale, le régime traditionnel d’Okinawa n’était pas riche en patates douces mais en porc, et le taux élevé de personnes âgées sur les îles d’Okinawa était le résultat de l’invasion américaine sur les îles d’Okinawa au cours de la Seconde Guerre mondiale. La jeune population d’Okinawa a été décimée!

Willcox dissimule le fait qu’en 1949, après la Seconde Guerre mondiale, Okinawa était en ruine et qu’elle connaissait une grave crise de pénurie alimentaire. Au début des années 1950, l’approvisionnement en viande était très insuffisant dut au fait que les stocks agricoles  d’avant-guerre de 100 000 mammifères ongulés dans les îles avaient pour la plupart été tué lors des lourdes batailles entre les troupes japonaises et les troupes américaines.

Selon un rapport du gouvernement des États-Unis publié avant la Seconde Guerre mondiale, il y avait en moyenne un mammifère ongulé pour environ 3 à 4 Okinawaiens. Après la guerre, le gouvernement américain a mené une enquête sur les habitants restants d’Okinawa qui mouraient de faim, de malnutrition et de maladies, mais cette situation horrible n’était pas mentionnée dans le rapport, que Willcox utilise pour dissimuler les atrocités de l’armée américaine et les  crimes de guerre commis sur les Okinawaiens dans l’après-guerre. Le rapport sur l’état physique et médical du gouvernement américain sur les Okinawaiens de 1949 a été fabriqué de manière à faire croire au monde que les Okinawaiens vivaient heureux et en bonne santé alors qu’en réalité ce n’était pas le cas.

Willcoxs utilise des données recueillies il y a 65 ans lors d’une crise liée à la pénurie de nourriture à Okinawa en 1949. Au moment où le gouvernement américain réalisait la petite enquête, les Okinawaiens sortaient de la plus grande guerre contre les Américains. Les îles d’Okinawa étaient en ruine à cause des bombardements de l’armée américaine et de l’incendie qui avait prit pendant les batailles.

Les archives historiques montrent que les Okinawaiens ont beaucoup consommé de porc, la seule fois où leur consommation de porc a diminué était due à la Seconde Guerre mondiale lorsque les troupes américaines ont tué la moitié de la population d’Okinawa et la plupart des 100 000 têtes de bétail destinées à empêcher les troupes japonaises de survivre sur les îles.

Au cours des 10 années qui ont suivi la Seconde Guerre mondiale, l’armée américaine a restreint l’accès des Okinawaiens à la pêche, à la chasse et à l’agriculture, ce qui a entraîné une grave crise de pénurie alimentaire pour les Okinawaiens. C’est à ce moment-là que le gouvernement américain a mené une enquête sur l’alimentation chez les Okinawaiens. Willcox utilise cette enquête pour son arnaque au mensonge « Régime de longévité de la patate douce Okinawa »!

Pendant de nombreux siècles, Okinawa était réputée pour sa cuisine de porc traditionnelle, surnommée depuis des siècles « Îles de porc »!

La raison pour laquelle les Américains découvrir peu après  la Deuxième Guerre mondiale qu’il y avait une forte proportion de centenaires sur les îles d’Okinawa: la plupart des jeunes Okinawaiens sont morts pendant la Seconde Guerre mondiale!

Un tiers à la moitié des habitants d’Okinawa ont péri lors de la Seconde Guerre mondiale! On estime à 300 000 le nombre d’Okinawaiens morts pendant la Seconde Guerre mondiale, lorsque les Américains ont envahis leurs îles. La plupart des morts sont des jeunes, des jeunes hommes décédés en défendant leur maison, ainsi que de nombreuses jeunes filles et des femmes qui se sont suicidées pour éviter le viol par les troupes américaines. Alors forcément, les Okinawaiens restants étaient pour la plupart des personnes âgées, raison pour laquelle Okinawa avait un pourcentage élevé de centenaires ! (Par rapport au nombre d’habitants)

La vraie nourriture d’Okinawa

La cuisine d’Okinawa est centrée sur la viande. La viande la plus importante est le porc. Les Okinawaiens disent qu’ils utilisent toutes les parties du cochon, à l’exception des ongles et du crissement. La plupart des morceaux de viande de porc consommés sont composés presque entièrement de matières grasses, telles que la peau de porc, les oreilles de porc et le ventre de porc. Tous les organes internes du porc sont régulièrement consommés, tels que le foie, les reins, l’estomac et les intestins, qui sont également riches en graisse. Le saindoux de porc est la graisse de choix pour la cuisson et de nombreux aliments sont frits dans le saindoux. Chaque partie du porc est également consommée, y compris des parties plus familières comme les côtes levées, l’épaule de porc et la longe de porc. La peau est généralement laissée et consommée autant que possible.

Les Okinawaiens préfèrent également la chèvre, bien que le porc soit beaucoup plus courant. Ce qui est intéressant, c’est qu’une grande partie de cette viande de chèvre est consommée crue, et il existe des restaurants spécialisés dans la préparation de la viande de chèvre crue.

Traditionnellement, les Okinawaiens ne mangeaient que très peu de céréales, qui étaient vendues auparavant pour payer des impôts. Les patates douces sont un aliment commun et préféré, de même que les choux, les carottes et autres légumes. Les légumes sont toujours cuits, souvent frits dans du saindoux de porc.

Les Okinawaiens mangent du tofu, mais le tofu qu’ils mangent est différent. Il est fabriqué différemment du reste du tofu dans le monde et est souvent naturellement fermenté pendant plusieurs mois. Le tofu non fermenté est souvent frit dans du saindoux de porc. L’un des plats les plus courants à Okinawa est un sauté à base de viande de porc, de légumes et de tofu, frit dans du saindoux de porc. Il est possible que les facteurs de protection contenus dans le saindoux de porc préviennent les méfaits de la consommation de soja.

Le miso, un autre produit à base de soja fermenté, est également utilisé comme assaisonnement.

Les Okinawaiens ne mangent pas beaucoup de fruits de mer, ce qui est surprenant étant donné qu’Okinawa est une île relativement petite. L’explication est que Okinawa a un climat tropical et que les poissons se gâtent très rapidement. L’île possède un terrain très accidenté, ce qui a rendu difficile le transport du poisson avant qu’il ne soit gâté. Les poissons sont fermentés et transformés en saucisses, qui constituent une petite partie mais pas négligeable de l’alimentation.

La plupart des Okinawaiens ne mangent pas d’aliments transformés et raffinés à l’occidentale, même si une petite quantité de sucre brun est utilisée en cuisine.

Okinawa se soigner avec de la nourriture

Traditionnellement, les Okinawaiens n’avaient pas de médecin, mais dépendaient de la nourriture pour se soigner. Ce système reposait sur les organes d’animaux, généralement des porcs, mais souvent des chèvres. La croyance traditionnelle était que la maladie était causée par un déséquilibre dans un organe et que le déséquilibre pouvait être corrigé en mangeant la partie correspondante d’un animal. Quelqu’un avec des difficultés respiratoires mangerait les poumons d’un cochon. Quelqu’un avec un problème d’audition mangerait les oreilles. Quelqu’un avec un problème digestif mangerait l’estomac d’un cochon et / ou les reins et ainsi de suite.

Ce système n’est pas unique à Okinawa. Il a été suivi par de nombreux peuples traditionnels, y compris les Amérindiens, et par de nombreux médecins occidentaux avant que les médicaments sur ordonnance ne deviennent le remède de choix.

Ce système a tellement bien fonctionné que de nombreux Okinawaiens suivent encore cette tradition et ne demandent pas d’aide médicale. Cela peut effectivement contribuer à leur longévité, car les effets secondaires des médicaments et des interventions chirurgicales utilisés par la médecine moderne causent la mort de nombreuses personnes.

La vraie nourriture d’Okinawa est en accord avec les recherches du Dr Weston A. Price

Le Dr. Weston A. Price a passé 10 ans à étudier le régime alimentaire des derniers peuples en bonne santé sur Terre. Ces peuples étaient exempts des maladies chroniques qui sévissent dans le monde moderne. Le Dr Price n’a pas seulement lu des études, il s’est en fait rendu directement chez les personnes qu’il a étudié et il les a observé personnellement. Le Dr Price a trouvé un certain nombre de similitudes dans le régime alimentaire de ces personnes:

  • Ils mangeaient une grande quantité de graisse animale.
  • Ils mangeaient une quantité substantielle de viande et / ou de fruits de mer.
  • Ils mangeaient régulièrement une grande quantité d’organes.
  • Ils mangeaient une partie de leur viande et / ou de leurs fruits de mer crus.
  • Ils mangeaient de nombreux types d’aliments naturels, non raffinés et non transformés.
  • Ils mangeaient un certain nombre d’aliments naturellement fermentés.
  • Ils mangeaient au moins une petite quantité de fruits de mer, fermentés s’ils ne pouvaient pas les obtenir frais.

Tous ces facteurs sont présents dans la vraie nourriture d’Okinawa.

  • Les Okinawaiens mangent beaucoup de graisse de porc.
  • Les Okinawaiens mangent une quantité substantielle de porc et de chèvre.
  • Les Okinawaiens mangent régulièrement de la viande d’organe.
  • Les Okinawaiens mangent de la viande de chèvre crue.
  • Les Okinawaiens mangent la plupart de leurs aliments non raffinés et non transformés.
  • Les Okinawaiens mangent un certain nombre d’aliments naturellement fermentés.
  • Les Okinawaiens mangent régulièrement une petite quantité de fruits de mer fermentés.

En résumé, le régime alimentaire des Okinawaiens est très similaire à celui des peuples en bonne santé étudiés par le Dr Price. La longévité du peuple d’Okinawa est une preuve supplémentaire des avantages du régime paléo ou bien encore de celui proposé par l’institut du Dr Price.

 

Par Stanley A. Fishman, auteur de Tender Grassfed Meat Traduction et mis à jour par A.El Mansouri N.D

littérature et mémoire – Par Michael S. Molasky
https://books.google.com.hk/books?id=f1qFAgAAQBAJ&pg=PA20&lpg=PA20&dq=okinawa+food+shortage&source=bl&ots=QpB6hrne3K&s = ibSfOw6DQ0xNFGRLTiq8YMCO4RU & hl = fr & sa = X & ved = 0CEoQ6AEwCGoVChMI5NKy7LWnyAIVhOamCh2umwtY # v = onepage & q = okinawa% 20shortage & f =

Autres sources :

Http://www.peacecouncil.net/pnls/PNLs1941 -50 / PNL138-1949.pdf

http://www.japantimes.co.jp/news/2008/02/27/reference/special-presentations/war-exacts-top-toll-on-bottom-echelons-vet/#.VizKfyvIWcw

http://www.san.beck.org/21-9-JapansWar1937-49.html#a8

http://jica-ri.jica.go.jp/IFIC_and_JBICI-Studies/english/publications/reports/study/topical/post_conflict/pdf/post02.pdf

https://archive.org/stream/foreignagricultu137unit/foreignagricultu137unit_djvu.txt

http://www.envirosagainstwar.org/know/read.php?itemid=16492

http://www.japantimes.co.jp/news/2015/10/19/national/history/hawaii-pig-shipment-after-the-war-to-be-memorialized-in-okinawa/#.VizILSvIWcw

http://shegrowsfood.com/explore/food-traditions-security/

http://chicagookinawakenjinkai.blogspot.com/2010/03/pork-favored-meat-of-okinawan-cooks.html

http://sea-dugong.org/english/we_do.html Les

http://www.bbc.com/news/world-asia-pacific-11390280

http://apjcn.nhri.org.tw/server/APJCN/10/2/159.pdf

http://fr.okinawastory.jp/learn/food_okinawa/